Partir seul : 3 mois après

Bon, je ne suis pas encore Bear Grylls ou Antoine de Maximy, mais j’avais envie de parler de mon voyage 🌎. Faire un premier résumé, un premier bilan de ce que cette expérience m’apporte et de mon évolution depuis que je suis parti.

Voyager vraiment seul ?

Souvent, les personnes qui voyagent seules disent, pour te rassurer, qu’on est jamais vraiment seul pendant son voyage. C’est plutôt vrai. Même moi qui suis quelqu’un de très solitaire et qui va très peu vers les gens, je me suis rarement retrouvé complètement seul pendant une période insoutenable.

Personnellement, j’ai beaucoup de mal à rester complètement seul plus d’une semaine. Tu vois beaucoup d’occidentaux toute la journée qui sont en groupe de potes ou en couple et qui partagent des moments qui resteront longtemps dans leurs souvenirs. Ça te renvois à ta propre situation. Et parfois c’est difficile à accepter.

La liberté

C’est la sensation la plus forte que je ressens depuis que je suis parti. Si je veux aller à la plage toute la journée, je peux. Si je veux faire ce restaurant là, je peux. Et si je veux rester dans ma chambre d’hôtel à écrire un article qui sera lu par 9 de mes copains, je peux. ❤

C’est quelque chose que je veux garder le plus possible, la possibilité d’avoir le choix. Je m’émerveille tous les jours devant de nouvelles choses, de nouveaux paysages, de nouveaux plats, j’ai parfois l’impression d’avoir à nouveau 8 ans. Je n’avais jamais voyagé, j’essaie de découvrir le plus de choses possibles avant que la vie (active 🤔) ne m’impose des barrières.

C'est cucul, mais j'découvre de nouvelles choses tout le temps.

C’est cucul, mais j’découvre de nouvelles choses tout le temps.

Éphémère

Par contre, quasiment tout est éphémère quand tu voyages. Tu rencontres des gens que tu ne reverras probablement jamais, tu passes une nuit dans un village de montagne, tu tombes amoureux d’une polonaise à qui tu oublies de demander le prénom à l’aéroport (oups ! 🤭).

Les seules choses qui restent, ce sont les souvenirs que tu te crées, c’est surement pour ça que je fais des photos, des articles, des vidéos : J’ai peur d’oublier.

J’ai aussi pris un carnet de route, dans lequel j’écris mes aventures et mes moments passés à l’étranger 🖋. Même si j’avoue qu’il tourne plus au journal intime qu’à un véritable carnet à la Indiana Jones. J’y colle mes tickets de spectacles, quelques images et je le relirai dans 30 ans en me disant que c’était cool de se mettre des caisses à l’alcool de riz et à la gnôle. 🤮

Mon carnet de voyage qui fait dodo.

Mon carnet de voyage qui fait dodo.

Se renouveler

Ça m’a aussi donné de nouvelles idées, pour la suite. Je veux vraiment devenir complètement indépendant et vivre de mes projets. Je ne suis plus vraiment dans cette course à qui aura le meilleur CDI. (Surtout que j’en ai jamais eu hihihihihihi)

L’année prochaine, j’aimerais faire un France Japon à moto. Ça va demander un peu d’organisation et beaucoup d’argent, mais je sais que c’est possible. Ça va charbonner H24 pour atteindre cet objectif. Donc si jamais tu connais quelqu’un qui cherche un développeur web, tu fais signe ! 👋

En tout cas, cette année j’ai envie de profiter de cette bonne période pour faire des choses que j’aime et que je n’avais pas l’occasion de faire avant.

Galères

J’ai eu aussi des moments vraiment difficiles. Tu dois faire une heure de marche pour rejoindre ton hôtel, tu as tes 20 kilos de sac dans les pattes et tu fais glisser ta jambe dans un trou des égouts. Tu ressors les doigts de pied éraflés et dégueulasses, t’as rien pour désinfecter et la prochaine pharmacie est à 15 minutes de marche. Je t’assures que ce sont 15 minutes qui paraissent très longues quand tu dois te débrouiller seul depuis plusieurs mois. Depuis j’ai opté pour des espadrilles plutôt que des tongs. 😉

Vivre des moments heureux seul, c’est un peu dommage par ce que parfois tu aimerais le partager, mais ça reste un moment cool. Vivre des moments difficiles seul, quand t’es loin de chez toi, parfois ça te fais péter un plomb ou pleurer pour rien.

Ça ne fait que 3 mois que je fais ça et j’ai l’impression que ça fait un an. J’apprends beaucoup de choses et je suis devenu plus débrouillard. J’apprends à contrôler mon sang froid, et surtout, j’apprécie vraiment mieux les bons moments. Seul ou à plusieurs, je ne retiens que les meilleures choses à retenir.

Si c’était à refaire

Je pense que je le referais. Voyager seul pendant une si longue période, c’est une expérience qui est arrivée au bon moment pour moi. Je sortais d’une sale année et j’avais besoin de m’éloigner de tout ce qui n’allait pas. C’est un choix qui est très personnel et qui ne correspond pas à tout le monde.

Je ne sais pas si je vais faire les 9 mois comme j’avais prévu au début. Peut-être que je ferais sauter un ou deux mois pour préparer mon prochain projet. J’ai vraiment envie de le réaliser et j’essaie de mettre toutes les chances de mon côté.

Bientôt sur les routes du monde entier ! :)

Bientôt sur les routes du monde entier ! 🙂

En attendant je te fais pleins de bisous, même si tu ne les mérites pas vraiment, et je suis en train de préparer quelques vidéos. Normalement j’ai assez de rushs pour en sortir 4, je vais faire ça petit à petit.

Tchou ✌

Cat Ba au nord du Vietnam

Article Suivant

Starfish Beach, du sable fin et des crabes blancs

Article Précédent